Vin et robots : comment les Français utilisent aujourd'hui des robots autonomes dans la production de vin

Par: sergey-betsura | 18.10.2021, 14:14
Vin et robots : comment les Français utilisent aujourd'hui des robots autonomes dans la production de vin

La robotique française se développe étonnamment bien. Le pays a de nombreux projets dans ce domaine, et un certain nombre d'entre eux ont été couronnés de succès. Bien sûr, dans un pays qui produit certains des meilleurs vins du monde, un robot vigneron ne pouvait manquer d'apparaître.

Vitibot milite en faveur de l'agriculture raisonnée et de la réduction de l'utilisation de produits chimiques dans la viticulture. Cela a été au goût des clients : avec seulement trois millions d'euros de financement, la startup se porte plutôt bien en termes de performance commerciale.

L'équipe propose deux versions de ses robots "portiques" : Bakus P75S et Bakus P75L. Ils ne diffèrent que par la taille de l'ouverture à travers laquelle la machine fait passer les plantes lorsqu'elle se déplace afin de ne pas les endommager. L'une des versions de Bakus convient à des lits de vigne plus étroits, l'autre à des lits plus larges. Les robots sont entièrement électriques et autonomes. Ils peuvent être utilisés pour ameublir le sol entre les rangs de vigne, disperser les engrais, tuer les mauvaises herbes, etc. Il est livré avec dix outils différents qui peuvent être changés en fonction du type de travail que Bakus doit effectuer.

Selon les développeurs, il coûte moins d'un euro par heure de travail.

Le robot est déjà utilisé dans différents vignobles en France avec de beaux noms.

L'entreprise est née en 2015 d'un projet étudiant du fondateur. Un an plus tard, il enregistre la société et constitue une équipe. En 2017, son premier robot, Hector, était déjà testé dans toute la Champagne, affichant des résultats si impressionnants que le projet a même été remarqué par le Premier ministre français. Parallèlement, l'équipe a commencé à travailler sur le robot Bakus, qui a été lancé lors d'une conférence locale au printemps 2018, ce qui a aidé l'équipe à lever les trois millions d'euros nécessaires.Les investisseurs étaient pour la plupart de célèbres maisons de champagne, c'est-à-dire des clients directs de la startup, ce qui en dit long sur la demande pour le produit. En 2020, l'équipe a continué à piloter des projets en Bourgogne, Bordeaux et Champagne, malgré la pandémie.

La prochaine fois que vous dégusterez un steak avec un verre de vin rouge, pensez à ces robots qui ont peut-être cultivé du raisin.

Source : Canal Telegram Canal Robotique